Accueil People Matthieu Delormeau : Les révélations de son dealer au tribunal, « J’avais fixé...

Matthieu Delormeau : Les révélations de son dealer au tribunal, « J’avais fixé une date limite »

476
0

Dans le box de la salle d'audience, le dealer de a avoué sa culpabilité. L' de 59 ans a admis les faits qui lui sont imputés.

Le 1er juillet dernier, l'animateur de Matthieu Delormeau a été pris en flagrant délit d'achat de cocaïne. Immédiatement, il a été placé en garde à vue avant d'être libéré en fin de journée.

Condamnation du dealer de Matthieu Delormeau

Le dealer de Matthieu Delormeau a été jugé ce jeudi par le correctionnel. Il a été condamné à une peine de deux ans de prison, dont un an ferme. En plus de cela, il doit porter un bracelet électronique et se soumettre à des . Une amende de 3000 euros vient compléter sa peine.

Lire aussi :  Héloïse Martin maman : la décision courageuse de l’actrice pour son deuxième accouchement

Aveux complets du dealer

Dans le box de la salle d'audience, le dealer a tout avoué comme le révèle Le Parisien : « Je suis tout à fait d'accord. La cocaïne, c'est moi. Le GHB et le cannabis, je n'en veux pas. Après mon opération, j'ai arrêté l'alcool et je me suis mis à prendre de la cocaïne. Puis, j'en ai vendu pour payer ma consommation. Je n'ai qu'une dizaine de clients. Ça me suffit. Ce sont des amis. Je les aime bien et j'ai toujours à les voir », a-t-il confié.

Rencontre avec Matthieu Delormeau

L'homme a aussi expliqué comment il a rencontré Matthieu Delormeau : « Ce sont des contacts entre consommateurs. Ils passent mon nom en disant que je suis un gars bien. Aujourd'hui, je veux tout arrêter : la consommation de drogue et son . Je n'ai qu'une dizaine de clients. Ça me suffit. Ce sont des amis. Je les aime bien et j'ai toujours plaisir à les voir », a-t-il ajouté.

Lire aussi :  Révolution chez Nike avec Jacquemus en juin 2024 : la collaboration événement qui réinvente la mode et le sport

« Reconversion après une opération »

Ancien alcoolique, l'homme vendait de la drogue pour financer ses paradis artificiels. « Après mon opération du foie, j'ai arrêté l'alcool et je me suis mis à prendre de la cocaïne. Puis j'en ai vendu pour payer ma consommation », a-t-il précisé au tribunal. Nanchito, son avocate, a affirmé qu'il ne s'agit pas d'un grand bandit : « C'est un ancien alcoolique qui a remplacé la boisson par la cocaïne. C'est un homme dont la tourne autour de sa mère, son fils et son chat ». Il se « consacrait à la consommation de drogue. Pour son trafic, il utilisait le domicile de son fils, où il se réapprovisionnait avant ses transactions ».

4.2/5 - (4 votes)

En tant que jeune média indépendant, Délits d'Opinion a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News