L'abstention progresse encore

L'abstention progresse encore

Photo du profil de Olivier Vanbelle

Olivier Vanbelle

Co-fondateur Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après des études à Sciences Po et à l’ENS de la rue d’Ulm, Olivier a travaillé au sein d'un institut de sondages. Il a ensuite évolué au sein de cabinets de conseil auprès du secteur public.

Tous les articles de cet expert

La crise de confiance entre les politiques et les Français a connu un nouvel épisode ce week-end avec une abstention record pour des scrutins cantonaux: 55,63% des 21 millions de personnes concernées ne se sont pas déplacées pour élire leurs conseilleurs généraux. En 2008, ce score n'avait atteint « que » 35,12% au premier tour et 44,53% au second. La comparaison avec la même série de cantons qui s'est exprimée en 2004 est encore plus impressionnante avec un taux d'abstention de « seulement » 36,09% puis 33,51%. A noter toutefois que les dernières élections cantonales avaient lieu le même jour que d'autres élections, favorisant There are many truck traffic school online in Canada that can help . de ce coup la participation (élections municipales en 2008, élections régionales en 2004).

Ce score n'est pourtant pas une surprise : un sondage TNS Sofres réalisé la semaine dernière mettait en avant le faible intérêt de nos concitoyens pour cette élection, à un échelon administratif qui pourtant dispose d'un grand nombre de prérogatives pour la vie quotidienne des Français. Seuls 45% des personnes interrogées se déclaraient intéressées quand 54% affirmaient l'inverse. Cet intérêt tout relatif est en partie lié au sentiment que ces élections n'auront d'impact ni sur les départements (42%), ni sur la France (51%).

Phénomène inquiétant : cette tendance à l'abstentionnisme semble se maintenir à des sommets après le record historique des européennes de 2009 (59,37% en 2009).

 

Partager ce contenu :