Poussée de l’extrême-droite qui dirige 15 villes

Photo du profil de Mayeul l'Huillier

Mayeul l'Huillier

Co-fondateur de Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après un diplôme de l’Edhec, Mayeul l'Huillier a consacré les premières années de sa vie professionnelle aux études d'opinion et aux affaires publiques. Il travaille désormais dans le secteur viticole où il dirige le Syndicat Viticole des Graves. 

Tous les articles de cet expert

Les élections municipales des 23 et 30 mars 2014 auront notamment été marquées par la progression du Front National et de l’extrême-droite. Depuis hier, 15 villes sont donc aux mains du Front National et de ses alliés, soit 12 de plus qu’en 2008. Aux communes d’Orange, Bollène et Piolenc, toutes trois dans le Vaucluse, détenues par la Ligue du Sud de Jacques Bompard depuis 2008,  s’ajoutent donc douze villes.

–          L’extrême-droite étend d’abord ses territoires dans le Vaucluse avec Le Pontet emportée par Joris Hébrard et Camaret-sur-Aigues par Philippe de Beauregard.

–          Elle continue également à s’implanter dans le Sud-Est, à Marseille, où elle remporte le 7ème secteur municipal avec Stéphane Ravier, à Béziers (Héraut) gagnée par Robert Ménard (candidat divers-droite soutenu par le FN), à Beaucaire (Gard) derrière Julien Sanchez, et dans le Var avec les victoires de David Rachline à Fréjus, de Marc-Etienne Lansade à Cogolin et Philippe de La Grange au Luc.

–          Elle l’emporte également dans plusieurs communes du Nord-est : Steeve Briois avait pris Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) dès le premier tour, Villers-Cotterêts (Aisne) a été remportée par Franck Briffaut et Hayange (Moselle) par Fabien Engelmann.

–          Enfin, le FN prend une ville en région Ile-de-France suite à la victoire de Cyril Nauth à Mantes-la-Ville (Yvelines).

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire