Manuel Valls : une popularité mitigée

Photo du profil de Mayeul l'Huillier

Mayeul l'Huillier

Co-fondateur de Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après un diplôme de l’Edhec, Mayeul l'Huillier a consacré les premières années de sa vie professionnelle aux études d'opinion et aux affaires publiques. Il travaille désormais dans le secteur viticole où il dirige le Syndicat Viticole des Graves. 

Tous les articles de cet expert

Près d’un mois après la nomination du nouveau Premier ministre, le baromètre Harris Interactive de confiance dans l’exécutif livre ses résultats. Le Président de la République ne bénéficie pas de la séquence postérieure aux élections municipales et perd un point, avec 24% des personnes interrogées qui affirment lui faire confiance.

Le nouveau Premier ministre enregistre pour sa part sa première cote de confiance à 46%, contre 54% des répondants qui ne lui font pas confiance. Ce résultat donne une lecture ambivalente du bilan du remaniement.

Avec 46%, Manuel Valls se situe 26 points au-dessus de la dernière mesure de Jean-Marc Ayrault. Cet écart montre que sa nomination apporte une bouffée d’air à l’exécutif et lui donne une marge de manœuvre et d’action politique dont son prédécesseur ne disposait plus.

Pour autant, comparé au résultat enregistré par Jean-Marc Ayrault juste après sa nomination (60%), le score de Manuel Valls est en retrait (-14 points). Cela rappelle que, bien qu’étant l’une des personnalités de gauche les plus populaires lors de son arrivée, le climat n’est pas favorable actuellement au Parti Socialiste autant qu’il l’était en 2012 et qu’on ne peut pas à proprement parler d’état de grâce en faveur d’un Premier ministre nommé en cours de mandat dans un contexte de déroute électorale.

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire