Les Français veulent entendre parler des « petits candidats »

Les Français veulent entendre parler des « petits candidats »

Photo du profil de Mayeul l'Huillier

Mayeul l'Huillier

Co-fondateur de Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après un diplôme de l’Edhec, Mayeul l'Huillier a consacré les premières années de sa vie professionnelle aux études d'opinion et aux affaires publiques. Il travaille désormais dans le secteur viticole où il dirige le Syndicat Viticole des Graves. 

Tous les articles de cet expert

A moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, 39% des Français, interrogés par TNS Sofres, estiment qu’on ne parle pas assez de Nathalie Arthaud. Elle est accompagnée dans la catégorie des candidats dont « on ne parle pas assez »  par Philippe Poutou (38%), Dominique de Villepin (36%), Corinne Lepage (36%) Jacques Cheminade (35%) et Nicolas Dupont-Aignan (33%).

Vient ensuite la catégorie des candidats dont on parle « comme il faut » : François Bayrou (46% des personnes interrogées affirment qu’on en parle comme il faut), Jean-Luc Mélenchon (40%) et Eva Joly (37%). Pour cette dernière, notons toutefois que 36% des répondants estiment qu’on en parle trop.

Enfin, les trois derniers candidats constituent le groupe de ceux dont « on parle trop » : Nicolas Sarkozy (pour 59% des Français, on parle trop de lui), François Hollande (47%) et Marine Le Pen (45%).

Au regard des dernières intentions de vote publiées, se pose la question de savoir quel lien il peut exister entre la médiatisation des candidats et leur résultat potentiel. Est-ce la médiatisation d’un candidat qui gonfle automatiquement l’intention de vote en sa faveur ou l’inverse ? Pour tous les candidats, c’est assurément l’une des équations à résoudre avant le début de la campagne officielle  et la répartition équitable des temps de parole.

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire