En 2017, (presque) tout devient possible

En 2017, (presque) tout devient possible

 

2016, l’improbable a eu lieu.

Trump, Brexit, élimination de Sarkozy dès le premier tour : ce qui ne devait pas se produire s’est réalisé.

L’impensable est devenu réalité. La posture a obscursi la vue : certains ont confondu leur souhaitable avec le réel. D’autres se sont interdits de voir  la transgression en train de se jouer.

Le thermomètre de l’opinion est t-il déréglé ? Le cas des primaires est instructif. La remontée spectaculaire et soudaine de François Fillon a été perçue. 2 jours avant le scrutin, François Fillon est en tête dans plusieurs enquêtes. Mais l’intensité de la vague Filloniste a été clairement sous-estimée.

Plus versatile, l’opinion publique aime déjouer les pronostics, se jouer des castings. Plus que jamais, sonder les reins du pays nécessite méthode et distance.

Déceler les tendances sous-jacentes, voir la dynamique plus que le chiffre brut, croiser les sources : c’est le défi quotidien des 15 analystes de Délits d’Opinion

Un défi que nous continuerons de relever en cette année 2017. Durant la présidentielle. Mais aussi pendant les premiers mois cruciaux du quinquennat.Quel que soit le futur locataire de l’Elysée, il devra louvoyer avec des citoyens désireux de changements mais devenus averses aux réformes. Connaître les soubresauts de cette opinion publique versatile sera clé  en une année 2017 qui  sera peut-être celle du dernier possible.

 

 

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire