Comme une envie de … Sarkozy

Photo du profil de Mayeul l'Huillier

Mayeul l'Huillier

Co-fondateur de Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après un diplôme de l’Edhec, Mayeul l'Huillier a consacré les premières années de sa vie professionnelle aux études d'opinion et aux affaires publiques. Il travaille désormais dans le secteur viticole où il dirige le Syndicat Viticole des Graves. 

Tous les articles de cet expert

Le temps, l’éloignement et les affaires n’y font rien, les sympathisants UMP se montrent toujours très majoritairement favorables à un retour de Nicolas Sarkozy en vue de la prochaine élection présidentielle. 78% d’entre eux, d’après un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche souhaitent qu’il soit candidat lors de l’élection présidentielle de 2017. Derrière, ses deux challengers Alain Juppé et François Fillon ne recueillent respectivement que 52% et 47% de jugements favorables à une candidature auprès de cette même cible.

Pour autant, ce soutien des sympathisants ne lui assure pas une position de favori dans le scrutin à venir. En effet, seuls 41% de l’ensemble des Français se prononce en faveur de sa candidature contre 59% qui ne la souhaitent pas. Hors de son propre camp, l’ancien président peine à trouver des soutiens : seuls les électeurs de Marine Le Pen de 2012 se positionnent majoritairement pour sa candidature (53%) alors que chez ceux de Bayrou (18%), Mélenchon (15%) et Hollande (14%), elle est massivement rejetée.

Difficile toutefois de connaître la part de calcul de la part de ces électorats : certains sympathisants Front National se montrent peut-être en faveur de sa candidature dans l’espoir de le voir perdre face à leur leader, Marine Le Pen, et quelques électeurs de gauche de 2012 craignent peut-être que sa candidature soit synonyme de défaite pour leur camp en 2017.

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire