Baromètre Harris Interactive/Délits d’Opinion : E. Philippe au 1er plan

Baromètre Harris Interactive/Délits d’Opinion : E. Philippe au 1er plan

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

 

Délits d’Opinion : Les Français, après avoir élu Emmanuel Macron, découvrent-ils Edouard Philippe ?

Jean-Daniel Lévy : Oui, c’est un des enseignements de cette vague d’enquête. Le Premier ministre, parfois présenté comme une personnalité devant s’effacer devant le chef de l’Etat bénéficie d’une confiance nette et croissante. 58% des Français lui accordent leur confiance, soit 5 points de plus qu’au cours du mois dernier et celle-ci est partagée quelle que soit la génération ou le statut social des personnes interrogées. Elle est plus marquée chez les Français de catégorie supérieure (64%), les personnes âgées de 50 ans et plus sans être minoritaire ailleurs. Politiquement, et assez logiquement, la confiance est plus nette chez les proches des sympathisants La République En Marche (96%), Républicains (61%) que chez ceux du PS (54%) et d’autres formations politiques. Notons, malgré tout, une baisse de la confiance à droite (61%, -7) qui sera à surveiller. Restent que les proches des Républicains accordent plus leur confiance au Premier ministre qu’au Président (61% pour le Premier ministre contre 54% pour le Président).

Que lui reconnait-on spontanément positivement ? La proximité à Emmanuel Macron, les premières orientations politiques, la compétence et, dans une certaine mesure, le sérieux. Ce mois-ci les références à son passé sont moindres (notamment celles relatives à son passé de maire du Havre), qui s’efface désormais pour laisser la place à l’homme de gouvernement, identifié comme une personnalité de droite.

De son côté Emmanuel Macron est identifié, progresse auprès de l’ensemble des Français (59%, +2), mais connait une baisse de confiance chez les plus âgés (57%, -9), ainsi que chez les sympathisants Républicains (54%, – 10). On reconnait toujours au Président de la République la jeunesse, la nouveauté, le dynamisme, les idées, l’intelligence et la façon dont il pratique sa politique. Pas toujours le fond de celle-ci.

Délits d’Opinion : Quelle est la confiance à l’égard des ministres ?

Jean-Daniel Lévy : Avec la même hiérarchie que le mois dernier : Nicolas Hulot, Jean-Yves Le Drian et Laura Flessel. On peut noter que le ministre de l’écologie voit sa confiance progresser (67%, +4) et ce après le débat sur les néonicotinoïdes. A ce titre, on peut voir que Stéphane Travert, ministre de l’agriculture et de l’alimentation (moins connu que Nicolas Hulot) ne bénéficie de la confiance que de 21% des Français.

Notons, par ailleurs, que les sympathisants Républicains accordent une confiance plus importante à Jean-Yves Le Drian (65%) qu’à Bruno Le Maire (60%) et une confiance plus nette à Gérard Collomb (48%) plutôt qu’à Gérald Darmanin (27%).

Enfin, il reste frappant que les ministres ne disposant pas d’une notoriété pré-existante restent… peu connus. Pour 14 ministres (sur 19), plus de 40% des Français ne se prononcent pas.

 

Délits d’Opinion : Quels sont les jugements à l’égard des anciens ministres ?

Jean-Daniel Lévy : Sévères. Et plus sévères pour François Bayrou et Marielle de Sarnez que pour Richard Ferrand, désormais Président du groupe La République En Marche à l’Assemblée Nationale. Ce dernier ne voit la confiance exprimée à son égard ne baisser « que » de 7 points (24%) alors que Marielle de Sarnez (-18 points, 19%) ou encore François Bayrou (-14, 29%) sont confrontés à des regards plus critiques. On peut penser que les conditions de départ du gouvernement ont eu une incidence sur les représentations et donc les jugements.

Notons, par ailleurs, la progression de Xavier Bertrand dont l’interview au JDD n’est pas passée inaperçue (35% , +3 ; une progression de 15 points depuis décembre dernier). Chez les proches des Républicains il n’est pas, loin s’en faut, le responsable préféré (60% de confiance pour lui quand François Baroin est mesuré à 67%, Nicolas Sarkozy à 63% et François Fillon à 61%), mais le Président de la Région des Hauts-de-France se place à un niveau un peu supérieur à celui d’Alain Juppé (59%), Valérie Pécresse (57%) ou encore Laurent Wauquiez (52%).

Relevons enfin que Benoît Hamon, en dépit de son score à la présidentielle, reste la personnalité préférée des proches du PS (74% de confiance), deuxième chez les sympathisants Insoumis (59%) et quatrième auprès de l’ensemble des Français (32%), et ce, à la veille de son meeting du 1er Juillet.

Enquête réalisée en ligne du 27 au 29 juin 2017. Échantillon de 941 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire