Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : terne bilan d’un quinquennat

Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : terne bilan d’un quinquennat

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

Délits d’Opinion : Si l’on devait tirer trois enseignements principaux de cette dernière vague d’enquête sur la confiance à l’égard des responsables politiques sous « l’ère Hollande » quels seraient-ils ?

Jean-Daniel Lévy : Le premier serait que François Hollande n’effectue pas une sortie avec une confiance rehaussée. 28% des Français lui accordent leur confiance, en baisse de 4 points par rapport à notre mesure du mois dernier. On ne relève pas, dans l’immédiat, de regard sur son action plus positif que par le passé ni même d’évolutions notables depuis qu’il a annoncé – début décembre – son renoncement. L’objectif qu’il s’était fixé il y a 5 ans d’une politique en faveur de la jeunesse ne lui apporte pas un crédit auprès de cette population (38% de confiance chez les moins de 35 ans). Dans un même temps, 76% des proches du Parti Socialiste lui accordent leur confiance dans un environnement politique dégradé (21% chez les proches du Front de Gauche et moins de 10% à Droite et à l’Extrême-Droite). Tout se passe comme si, même après l’attentat des Champs-Elysées, l’unité nationale était reléguée et, dans un contexte de campagne présidentielle, avait cédé la place aux positionnements politiques antérieurs.

Le deuxième serait que du côté du Gouvernement, la confiance est essentiellement exprimée à l’égard de Bernard Cazeneuve (46%) et Jean-Yves Le Drian (50%). Les autres ministres ne sont pas parvenus à se forger une relation indépendante du regard porté sur l’ensemble de l’exécutif. Certaines personnalités ont néanmoins réussi à être positivement identifiées à Gauche : le Ministre de la Défense, on l’a dit ; Najat Vallaud-Belkacem (69% de confiance chez

les proches du PS), Michel Sapin (66%), Jean-Marc Ayrault (64%), Ségolène Royal et Marisol Touraine (62%) ou encore Stéphane Le Foll (61%).

 

Enquête réalisée en ligne du 25 au 27 avril 2017. Échantillon de 1 016 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).Le troisième serait que les Français s’apprêtent à élire un Président qui ne suscite pas la confiance chez une majorité de nos compatriotes. 29% des Français accordent leur confiance à Marine Le Pen. Si la candidate du Front National n’a jamais obtenu un tel niveau de confiance (+4 par rapport au mois dernier), elle peine à susciter une adhésion forte en dehors de sa famille politique (94%). En effet, 34% des sympathisants Républicains la lui accordent, 11% de ceux du Front de Gauche et 5% du Parti socialiste. De son côté, Emmanuel Macron – certes responsable politique en lequel les Français ont, après Alain Juppé, le plus confiance – ne recueille « que » 42% de réponses positives. Et n’est majoritaire que chez les proches d’En Marche ! (99%) et du Parti Socialiste (61%).

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire