Baromètre Harris Interactive/Délits d’Opinion : quand l’écologie et l’économie percutent l’exécutif

Baromètre Harris Interactive/Délits d’Opinion : quand l’écologie et l’économie percutent l’exécutif

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

 

Délits d’Opinion : 36% de confiance en Emmanuel Macron. Il s’agit bien du plus bas historique pour le Président ?

Jean-Daniel Lévy : Oui. Il s’agit surtout de la deuxième forte baisse en trois mois. Rappelons qu’en avril dernier 50% des Français accordaient leur confiance à Emmanuel Macron. Qu’il avait connu une première nette baisse en juin dernier (-7) marquée autour de deux dimensions : le jugement qu’il avait porté sur les prestations sociales (« pognon de dingue ») et les dépenses considérées de confort (piscine de Brégançon, vaisselle de l’Élysée, Falcon utilisé pour quelques dizaines de kilomètres et Fête de la Musique). Le Président pâtit d’une rentrée sur laquelle il ne semble pas « avoir la main ». Car c’est bien la maitrise qui faisait sa force jusqu’à présent pour les Français. Et la période récente l’a donné à voir plus en train de subir que d’impulser des situations. Le Président subit la situation économique (avec des perspectives moins réjouissantes que celles annoncées), subit la démission de Nicolas Hulot… qui plus est, la baisse perçue du pouvoir d’achat trouve une traduction dans le cadre de cette enquête. La notion de « Président des riches » n’étant pas qu’une considération éthérée mais trouvant, aux yeux de nombreux Français, des conséquences concrètes sur leur vie au quotidien.

On a souvent mentionné la colère des retraités. Elle trouve, ici, une véritable traduction. 33% seulement des Français de 65 ans et plus accordent leur confiance en Emmanuel Macron. Ils étaient 54% en avril dernier. Et 66% au lendemain de l’élection. Cœur de l’électorat du Président, les personnes âgées apparaissent être les plus déçues de la politique menée. La thématique du pouvoir d’achat se retrouve également mobilisée par les catégories populaires : 44% de cette population faisait en mai dernier confiance à Emmanuel Macron. Ils ne sont plus que 33% aujourd’hui.

 

Délits d’Opinion : Et le Premier Ministre ne fait pas « rempart »…

Jean-Daniel Lévy : Effectivement. Édouard Philippe voit la confiance à son égard s’effriter. Avec 34% de Français apposant un regard positif, le locataire de Matignon baisse de 8 points. Plus exposé sur différentes réformes il « paye » un peu plus que le Président la critique des Français. Notons qu’il est arrivé par le passé (notamment lorsque François Fillon était Premier Ministre de Nicolas Sarkozy) que les cotes des deux têtes de l’exécutif soient désindexées. Tel n’est pas le cas ici. Et, parfois, il subit le reproche des électeurs d’être trop sous le carcan du Président ou que sa latitude d’action serait grevée par l’autorité d’Emmanuel Macron.

 

Délits d’Opinion : Et Nicolas Hulot devient le « héros » des Français…

Jean-Daniel Lévy : N’allons pas jusque-là. Mais, dans le cadre d’une sortie gouvernementale appréciée par les Français[1], l’ancien ministre progresse de 5 points (47%) pour « détrôner » Alain Juppé (36%, stable). Sans retrouver le niveau d’approbation obtenu à son arrivée au gouvernement (63%), Nicolas Hulot a su, d’un point de vue d’opinion, tirer profit de sa démission, notamment à gauche. +16 chez les proches du PS (60%), +18 chez ceux de la France Insoumise (50%). Et, même si le niveau de confiance est élevé chez les sympathisants de LaREM (67%) le démissionnaire a perdu 6 points auprès de cette population. L’opposition ne semble pas tirer profit de cette situation. A part peut-être Yannick Jadot (18%, +4). La tête de liste d’EELV, fortement présente sur les plateaux a vu croitre sa notoriété et l’appréciation que pouvaient lui porter les Français. Plus ceux de gauche et du centre que les autres.

[1] Sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico. Enquête réalisée en ligne le 28 août 2018, après l’annonce par Nicolas Hulot de son départ du gouvernement. Échantillon de 1 028 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.

 

 

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire