Baromètre Harris Interactive /Délits d’Opinion : Noël pour le couple exécutif

Baromètre Harris Interactive /Délits d’Opinion : Noël pour le couple exécutif

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

 Dernier baromètre de l’année : l’occasion de faire le point avec Jean-Daniel Lévy : 

Délits d’Opinion : Comment se termine l’année pour nos dirigeants politiques ?

Jean-Daniel Lévy : Plutôt bien. En cette fin d’année, la confiance à leur égard croît pour atteindre le niveau de juillet dernier. Aujourd’hui nous mesurons le Président de la République à 52% de confiance (+6 points/novembre) et Edouard Philippe à 49% (+1). La stabilisation opérée en septembre puis la remontée traduisent un rapport plus appréciable pour le couple exécutif que la courbe de l’été aurait pu laisser augurer. Celle-ci est surtout le fait des catégories supérieures (passant de 49% de confiance à 57% en trois mois). Politiquement, alors même que le budget a été voté et qu’un certain nombre d’orientations en matière d’immigration ont été prises, la confiance à l’égard du Président de la République reste stable chez les proches des Républicains (55%) et progresse chez ceux du PS (49%, +6). La thématique du Président qui « fait ce qu’il dit » et applique notamment ses engagements de campagne, atteint ici son objectif : ramener à lui un certain nombre de Français pouvant exprimer une distance à l’égard de la politique menée mais sensibles à la thématique de la constance souvent jugée comme trop souvent défaillante chez nos responsables politiques.

Délits d’Opinion : Cette confiance est-elle aussi nette pour les ministres ?

Jean-Daniel Lévy : Dans l’ensemble oui. Même si les Français restent observateurs : si la hiérarchie de la confiance dans les ministres n’évolue pas (Laura Flessel, Jean-Yves Le Drian, Nicolas Hulot, Jean-Michel Blanquer, Gérard Collomb et Bruno Le Maire) observons que le ministre de la transition écologique et solidaire perd trois points ce mois-ci  : 2 à gauche (55%), 6 chez les proches de LREM (70%), soit une baisse de 23 points depuis le mois de juin. C’est chez les personnes les moins qualifiées (ne disposant pas de diplôme ou avec un niveau inférieur au BAC) que la confiance est la plus faible et également en baisse (34%, -6). Probablement faut-il voir l’effet publication du patrimoine.

Délits d’Opinion : Et chez les autres responsables politiques ?

Jean-Daniel Lévy : Déjà, Laurent Wauquiez. Vainqueur de l’élection pour la présidence des Républicains, il reste à un niveau peu élevé mais progresse de 2 points (20%). Surtout, il progresse de 14 points chez les proches de la formation politique qu’il dirige (59%), ou encore +13 chez les électeurs de François Fillon (57%). De son côté Nicolas Sarkozy progresse de 5 points à 27%. Une progression notamment due au renforcement de sa position auprès des proches des Républicains (76%, +8), se positionnant comme la personnalité en laquelle ces sympathisants ont le plus confiance, devant François Baroin (61%, -4), et donc Laurent Wauquiez. D’autre part, Xavier Bertrand progresse d’un point à 29% (et passe de la 8ème à la 3ème position de confiance à l’égard des personnalités hors gouvernement) générant une appréciation positive chez 56% des proches de La République En Marche (+4 points) contre 46% chez les proches des Républicains (-8 points).

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire