Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : Et Philippe dépassa Macron

Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : Et Philippe dépassa Macron

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

Délits d’Opinion : La confiance en Emmanuel Macron baisse alors que celle en Edouard Philippe croît. Est-ce nouveau ?

Jean-Daniel Lévy : Oui. C’est la première fois effectivement qu’une telle déconnexion se produit. Emmanuel Macron (33%), perd un point tandis qu’Edouard Philippe en gagne 4 (37%). Qui plus est, pour la première fois, le premier ministre recueille 4 points de plus de confiance que le Président. Jusqu’à présent la confiance en Edouard Philippe semblait assez nettement indexée sur celle d’Emmanuel Macron. Reste que si les références au Président sont toujours présentes, le jugement à l’égard du Premier ministre s’en est quelque peu émancipé. Tout se passe comme si, comme nous l’avions vu dans le « couple » Nicolas Sarkozy/François Fillon, le Premier ministre apparaissait plus rassurant que le Président. S’étant fortement exposé, ayant fait de l’efficacité une des clefs de lecture de la réussite ou non de sa politique, Emmanuel Macron pâtit ainsi d’une période ponctuée par les mauvaises nouvelles sur le front économique et les difficultés perçues de la constitution d’un nouveau gouvernement. De son côté Edouard Philippe, sans obtenir de résultats d’opinion dithyrambiques, semble bénéficier de l’image d’un responsable politique un peu plus dans la maitrise.

Qui plus est, on constate que le Premier ministre génère une confiance plus importante que le Président dans toutes les catégories politiques hormis les proches de LaREM (mais il a toujours été « derrière »). Édouard ce « pote de Droite »1 obtient même 9 points de plus chez les proches des Républicains (39% contre 30%) alors même que la politique économique entraine des critiques au sein de cette population.

Au final, avec 33% de confiance, Emmanuel Macron connait son troisième mois de baisse consécutive. L’écart (14 points) se creusant particulièrement entre les CSP+ (41%, -2) d’un côté et les CSP- (27%, -5) de l’autre. Le Président connait même une baisse auprès des sympathisants LaREM (86%, -5). Désormais moins de 7 Français déclarant avoir voté pour lui au 1er tour lui font confiance (69%, -5) alors que 70% font confiance au Premier ministre.

Délits d’Opinion : Donc pas d’effet positif du remaniement ?

Jean-Daniel Lévy : Du côté du Président non. Des nouveaux ministres non plus. Christophe Castaner recueille la confiance de 25% des Français, Franck Riester de 20%, François de Rugy de 19%, Didier Guillaume de 16%. Tous souffrent d’une notoriété relativement faible. Et le seul intitulé de leur poste ne suffit pas à pallier la méconnaissance de leur nom.

Le ministre de la culture suscite sensiblement le même niveau de confiance que Françoise Nyssen (21% fin septembre), le ministre de l’Agriculture le même niveau que Stéphane Travert (19%), et le Ministre de l’Intérieur également celui de Gérard Collomb (28%). On le voit, ni choc de confiance, ni défiance nette. Les postes pèsent nettement dans le jugement à l’égard des ministres, quels qu’ils soient, lorsqu’ils ne jouissent pas d’une forte notoriété. Quoi qu’il en soit, lorsque l’on « moyennise » la confiance à l’égard des ministres, ceux-ci bénéficient d’un regard positif de la part de près d’un quart des Français et progresse même de 3 points (24%, +3). Ajoutons quelques points :

1. Logiquement, d’une manière générale, la confiance dans les ministres est plus forte de la part des proches de LaREM que des autres catégories de population,

2. En revanche, la confiance de la part du cœur des soutiens de l’exécutif baisse à l’égard de l’ensemble des ministres hormis Gérald Darmanin et Jean-Yves Le Drian. Ce dernier, et du fait de son histoire, et du fait de ses responsabilités apparait comme une figure stabilisante et rassurante du gouvernement.

Délits d’Opinion : Et concernant les personnalités exposées récemment ?

Jean-Daniel Lévy : Prenons déjà un ministre, Jean-Michel Blanquer. La confiance à son égard ne varie pas (37%) et il reste le deuxième ministre suscitant le plus de réponses positives. Il ne semble pas subir les effets de l’agression filmée d’un professeur à Créteil. Et, même si la confiance est minoritaire, il jouit d’un regain chez les proches des Républicains (48%, +4) et du Rassemblement National (19%, +6).

Logiquement les regards se tournent également vers Jean-Luc Mélenchon. Avec 16% de confiance, il baisse de 6 points et surtout de 18% auprès des sympathisants de la formation politique qu’il représente (63%). La baisse est également nette chez ses électeurs. En ne générant la confiance que de 54% de ceux ayant déposé un bulletin de vote à son nom dans l’urne, le responsable de la France insoumise voit une forte baisse du regard positif accordé par son électorat (-15%).

Dans un même élan François Ruffin voit la confiance exprimée à son égard progresser de 5 points (18%, +5). Peut-être s’agit-il d’une conséquence de sa prise de position forte après que la majorité a rejeté, sans la discuter, une proposition de loi sur « l’inclusion des élèves en situation de handicap », puis à la diffusion sur les réseaux sociaux des noms des députés ayant rejeté le texte. Mais cette confiance n’est pas manifeste chez les proches de la FI : 37%, -3 points en un mois.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Merci de noter que toute diffusion de ces résultats doit être accompagnée d’éléments techniques tels que : la méthode d’enquête, les dates de réalisation, le nom de l’institut – Harris Interactive –, la taille de l’échantillon.

À propos de Harris Interactive

Harris Interactive France est un acteur historique du marché des études.

Dirigé par ses fondateurs Nathalie Perrio-Combeaux et Patrick Van Bloeme, l’institut propose des approches innovantes, qualitatives et quantitatives, en France comme à l’international.

Harris Interactive repense le marché en alliant innovation technologique et accompagnement d’experts au-delà des études. Pour aider ses clients à prendre les meilleures décisions, avec un temps d’avance.

Depuis juillet 2014, Harris Interactive Europe (regroupant Harris Interactive France, Alle

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire