Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : bilan d’un duo en chute libre

Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : bilan d’un duo en chute libre

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

Délits d’Opinion : La confiance en Emmanuel Macron continue, ce mois-ci, à baisser d’un point, ce pour le quatrième mois consécutif. Celle en Edouard Philippe de quatre points après six perdus en novembre. Comment l’expliquer ?

Jean-Daniel Lévy : Déjà, inévitablement, par les Gilets jaunes. On a pu lire que l’intervention d’Emmanuel Macron avait été trop tardive. D’un point de vue d’opinion constatons, au choix, soit que le Président baisse mais ne chute pas, soit qu’il ne reprend pas tout à fait la main. Les deux grilles de lecture apparaissant vraies. Le Président ne chute pas mais il s’inscrit dans une baisse continue depuis cinq mois et surtout un point de moins à chaque mesure depuis septembre. La baisse est limitée mais le niveau de confiance est faible (31%, soit la plus faible mesure depuis son arrivée à l’Elysée). Surtout, certains signes sont à considérer : si le regain de confiance est net de la part des personnes âgées de 65 ans et plus (+7 points), la baisse est particulièrement prononcée auprès des catégories supérieures (33%, -8 points) et notable chez les proches de LaREM (-3), de LR (-2) et du PS (-7).

Qui plus est, le Président n’est plus « protégé » par le Premier ministre. Pour le deuxième mois de suite, Edouard Philippe baisse nettement. 10 points de perte en deux mois l’amènent au plus bas niveau de confiance observé depuis son arrivée à Matignon (27%). La baisse se constate chez presque toutes les catégories de population. Elle est à regarder avec attention du côté de LaREM (76%, -9). Ce décrochage constitue un signe. Certes, le niveau reste élevé, mais une telle baisse doit être vue comme une alerte. Et ceci d’autant plus que la force du Premier ministre – son ancrage à Droite – n’en est plus vraiment une. 27% des proches des Républicains accordent leur confiance à Edouard Philippe. Les 4 points de baisse de ce mois pourraient être considérés comme anecdotiques s’il ne s’agissait pas de la marque d’un mouvement quasi-continu entamé en juin dernier. Rappelons qu’en mai, 53% des proches des Républicains lui accordaient leur confiance. Ce qui lui conférait une certaine forme « d’assise ». Celle-ci est moindre aujourd’hui.

 

Au final, en un an, le couple exécutif aura perdu quasiment la moitié de ses soutiens auprès des sympathisants LR. Lui était reconnu, à l’époque de leur part, de mener les réformes et les politiques que les responsables de droite n’étaient pas parvenus à conduire. Tout ceci appuyé par une gestion habile du pouvoir. Les temps semblent avoir quelque peu changé.

 

Délits d’Opinion : En fin d’année, c’est souvent l’occasion des bilans. On commence par celui des ministres ?

Jean-Daniel Lévy : Lorsque l’on compare la confiance exprimée dans les ministres il y a douze mois à celle exprimée aujourd’hui on constate, déjà, que tous voient leur score baisser. On observe, également, que certaines plus exposés ou plus connus, rencontre une désaffection nette : – 10 points en un an pour et Jean-Yves Le Drian (37% ce mois-ci et ce avant même les révélations de l’utilisation par Alexandre Benalla d’un passeport diplomatique), Muriel Pénicaud (20%) et encore Gérald Darmanin (19%) ; – 9 pour Bruno Le Maire (25%). Si l’on se prête à l’exercice, forcément un peu artificiel, de moyenniser la confiance dans les ministres, on constate que celle-ci passe de 30% à 23%. Cette approche masque évidemment des disparités (le départ de Nicolas Hulot ou de Gérard Collomb, l’arrivée de personnalités disposant d’une notoriété plus faible) mais traduit bien la difficulté d’opinion de l’exécutif.

 

Délits d’Opinion : Et chez les autres personnalités ?

Jean-Daniel Lévy : Une baisse marquée : Gérard Collomb (-18 points en un an, bénéficiant aujourd’hui de la confiance de 20% des Français). Celle-ci est à mettre en regard avec l’évolution du jugement porté à l’égard de l’autre démissionnaire identifié par les Français : Nicolas Hulot. Celui-ci ne voit une baisse « que » de 6 points (38% et, surtout, il reste le responsable politique générant la plus grande confiance). Une hausse – légère – mais à analyser : celle de Marine Le Pen. Seule responsable politique à voir la confiance s’accroitre sensiblement +3 (22%, score jamais atteint mais dont la croissance débutait fin août dernier). En ce moment post Gilets Jaunes cette donnée semble à considérer. Et ce d’autant plus que la progression de Marine Le Pen sur cette année s’effectue chez les personnes âgées de 50 ans et plus (+8, 21%), les habitants de petites communes (2 à 5 000 habitants), les proches des Républicains (+3, 20%), de Debout La France (61%, +19 points) et du Rassemblement National (90%, +11 points).

Relevons également qu’à gauche, ni une personnalité majeure n’émerge, ni même a progressé au cours des 12 derniers mois. Si François Hollande a effectué un retour, s’il a fortement progressé au sein des proches du Parti Socialiste, au global il suscite la confiance de 17% des Français (-4 en un an) et d’un proche du PS sur deux.

A droite, l’ancien Président Nicolas Sarkozy perd également 4 points au cours de la même période (23%) et Laurent Wauquiez 6 (14%). Si Valérie Pécresse (21%) et Xavier Bertrand (29%) voient leurs niveaux inchangés, le Président de la Région Hauts-de-France devient en cette fin d’année la troisième personnalité en laquelle les Français ont le plus confiance. Et, alors que Nicolas Hulot et Alain Juppé voient leur score baisser, Xavier Bertrand progresse d’un point ce mois-ci. Par rapport à l’an dernier, il bénéficie d’un meilleur regard de la part des sympathisants de gauche (23% contre 20% en décembre 2017), des Républicains (formation qu’il a quittée) 51%, +6, et même du Rassemblement National (15% contre 10% il y a douze mois).

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire