Baromètre Harris / Délits d’Opinion : l’atout Le Drian

Baromètre Harris / Délits d’Opinion : l’atout Le Drian

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

 

1.Délits d’Opinion : Manuel Valls perd encore deux points dans le baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion. Peut-on parler d’une séquence baissière et comment l’expliquez-vous ? 

Jean-Daniel Lévy : Manuel Valls recueille la confiance de 34% des Français. Il ne s’agit pas de la plus faible proportion jamais mesurée pour le Premier ministre mais on s’en rapproche tendanciellement. Constatons que le regard porté par les Français sur Manuel Valls est nettement indexé à celui apposé sur François Hollande. Avec, dans l’ensemble, 10 point de confiance accordés en plus au Premier ministre. Force est de constater que, depuis mai dernier, la confiance envers Manuel Valls est en baisse. Moins 6 points en 5 mois, l’évolution n’est pas négligeable. Elle est, au cours de cette période, particulièrement notable auprès des sympathisants socialistes (de 88% à 74%). Chez ces derniers, c’est le positionnement politique du Premier ministre qui est critiqué. Relevons trois citations : « Il est de Droite », « C’est un socialiste et la vie est de plus en plus dure pour les foyers modestes », « Pas sincèrement de Gauche ».

2.Délits d’Opinion : Alors qu’il concourt pour la tête de la région Bretagne, Jean-Yves le Drian est le ministre inspirant le plus confiance au sein du  Gouvernement. Quelle est sa structure de popularité ?

Jean-Daniel Lévy : Jean-Yves Le Drian recueille la confiance de près d’un Français sur deux depuis janvier dernier. Il est frappant de voir que les attentats du début de l’année ont contribué à faire croître la confiance à l’égard du Ministre de la Défense. Et, qu’en 10 mois, celle-ci s’avère relativement stable et imperméable aux événements tant nationaux qu’internationaux.

Remarquons que Jean-Yves Le Drian recueille la confiance des sympathisants de Gauche dans leur ensemble alors même qu’il ne s’agit pas d’une évidence (67%). Elle se situe à 78% chez ceux du Parti socialiste, et – alors même qu’ils ne sont pas traditionnellement portés par les affaires militaires – 55% des sympathisants d’EELV.

Le ministre est jugé pour ce qu’il est et pour ce qu’il représente. Il donne à voir une forme de continuité dans la conduite de ces affaires régaliennes et de l’Etat et incarne la projection positive de la France au niveau international. A ce titre, il parvient à dépasser les clivages politiques (50% des sympathisants « Les Républicains » lui accordent leur confiance). Reste une double césure générationnelle et sociale. La confiance est manifeste de la part des plus de 50 ans, moins tangible auprès des plus jeunes. On observe la même différence d’approche selon que l’on soit issue des catégories populaires ou supérieures. Ces dernières étant plus enclines à accorder leur confiance au Ministre.

3. Délits d’Opinion : Martine Aubry et Anne Hidalgo gagnent respectivement trois et quatre points. Est-ce le signe d’une aspiration pour une autre gauche (moins libérale et plus sociale) ? 

Jean-Daniel Lévy : Deux femmes, deux Maires de grandes villes, deux personnes prenant la parole publiquement, dont les propos dépassent le strict cadre de leur commune. C’est, déjà, ce qui relie Martine Aubry et Anne Hidalgo. Une chose est certaine, les annonces de la Maire de Paris lui sont, géographiquement, plutôt profitables. En Ile-de-France – et pas uniquement à Paris – la confiance en la première édile progresse en un mois de 6 points. Pour Martine Aubry, c’est plus la variable sociale que géographique qui œuvre. En passant de 27% à 34% de confiance chez les catégories populaires, l’ancienne Ministre du travail bénéficie probablement de ses prises de position à l’égard d’Emmanuel Macron.

4. Délits d’Opinion : Juppé / Sarkozy : qui a  semblé prendre l’avantage auprès des sympathisants de droite en cette rentrée ? 

Jean-Daniel Lévy : Nous parlons bien de confiance. Alain Juppé recueille celle de 68% des sympathisants « Les Républicains » en ce mois d’octobre. Celle-ci s’avère être en baisse de 11 points en un mois. Nicolas Sarkozy recueille sensiblement le même niveau de confiance (67%) avec… la même évolution (-11 points). Même si on ne peut considérer des vases communicants, observons la remontée nette de François Fillon (64%, + 6 points). Probablement dont-on voir un effet de l’édition, et de la reprise médiatique, de Faire, le livre de ce dernier.

Enquête réalisée en ligne du 20 au 22 octobre 2015. Echantillon de 1016 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire