« Le mariage pour tous est un combat pour l’Egalité »

Photo du profil de Erwann Binet

Erwann Binet

Deputé de l'Isère

Réseaux sociaux

twitter

Biographie

Député de l'Isère et rapporteur du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe

Tous les articles de cet expert

Après plusieurs semaines de débats, de manifestations populaires, de tribunes dans les médias et de discussions en commissions parlementaires, le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe va être discuté à l’Assemblée nationale à partir de mardi 29 janvier. Rapporteur de ce projet de loi, le député socialiste de l’Isère, Erwann Binet a répondu aux questions de Délits d’Opinion et fait le point sur cette initiative parlementaire ainsi que sur sa perception de l’état de l’opinion à ce sujet.

 

Délits d’Opinion : A quelles tendances fortes et à quelles questions sociétales ce projet entend-il apporter des réponses ?

Erwann Binet : « L’esprit et le combat de ce projet de loi c’est l’égalité entre les citoyens. Ce projet de loi vise à permettre aux homosexuels qui vivent en couple et qui ont des enfants, ou non, à se voir reconnaitre par la loi comme un couple marié. Il s’agit de permettre l’obtention de droits à une frange de la population qui aujourd’hui s’en trouve dépourvue. C’est une avancée sociale ».

 

Délits d’Opinion : Promesse du candidat Hollande, le mariage des personnes du même sexe semble faire son chemin dans l’opinion. Comment jugez-vous le débat et cette tendance sur les dernières semaines ?

Erwann Binet : « Si nous avions anticipé une opposition, notamment parlementaire, je ne pensais pas voir l’organisation aussi structurée des opposants à ce projet de loi… même si j’aurais préféré les voir suivre l’exemple de voisins conservateurs européens désormais défenseurs du mariage et de l’adoption pour les homosexuels.

Pour ce qui concerne la mobilisation contre ce projet, nous avions sous-estimé la capacité d’organisation de ces parties de la population qui refusent d’accorder à certains citoyens les mêmes droits qu’à d’autres. Enfin, j’ai été également très surpris par des relents d’homophobie constatés à l’occasion de ce débat.

Sur le débat public j’ai le sentiment d’un travail digne et constructif, que cela soit à l’Assemblée, en commissions mais aussi dans les médias où les contributions d’intellectuels, de psychologues et d’acteurs de la société ont été nombreuses et enrichissantes.

J’ai la conviction que ce moment de débat à permis de s’interroger collectivement et individuellement sur ce qu’était, en 2013,  la famille, le couple et le mariage. Convaincue que ce combat permettra non pas de dénigrer le mariage mais bien de le valoriser, la majorité reste fidèle à ses engagements.

Alors que nous débutons aujourd'hui la discussion parlementaire sur ce projet de loi je suis persuadé qu’une fois la loi promulguée l’opposition se ralliera au mariage pour tous dans les mois à venir comme cela a été le cas dans de très nombreux pays ».

 

Délits d’Opinion : Dans un pays où les sujets de tensions sont de plus en plus nombreux et où la popularité du duo exécutif est faible, pourquoi vouloir s'engager aussi tôt dans ce combat ?

Erwann Binet : « La lutte contre les injustices est un combat permanent que le gouvernement entend mener de manière globale et notamment sur le plan sociétal en permettant aux personnes de même sexe de se marier. Il n’existe pas de hiérarchie entre les injustices et celle-ci comme les autres doit disparaitre. Cet engagement fort doit être tenu mais cela n’enlève en rien notre implication d’élu sur d’autres sujets économiques et sociaux, auprès des entreprises et des Français qui connaissent des difficultés ».

 

Délits d’Opinion : Derrière le mariage la question qui semble durcir les positions est bien celle de l'adoption avec le risque de la dislocation de la cellule familiale. Pensez-vous que l'opinion française soir prête à franchir le pas dès aujourd’hui sur cette question ?

Erwann Binet : « Je suis persuadé que l’opinion publique est prête à franchir ce pas et à imiter nos voisins qui, depuis quelques années, ont fait ce choix de société. Lors de nos auditions nous avons pu noter la progression très forte sur la question de l’adoption à compter du jour où le mariage pour les couples de même sexe a été adopté. Au Portugal un récent sondage a montré que la population soutenait à plus de 90% l’adoption par des couples homosexuels alors que ce taux ne dépassait pas les 30% avant le vote de la loi. Cette exemple démontre qu’il y a en France les ressorts d’un soutien populaire fort sur le mariage mais aussi sur l’adoption ».

Partager ce contenu :