Attentats : la thèse du complot

Attentats : la thèse du complot

Photo du profil de Mayeul l'Huillier

Mayeul l'Huillier

Co-fondateur de Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après un diplôme de l’Edhec, Mayeul l'Huillier a consacré les premières années de sa vie professionnelle aux études d'opinion et aux affaires publiques. Il travaille désormais dans le secteur viticole où il dirige le Syndicat Viticole des Graves. 

Tous les articles de cet expert

D’après un sondage de l’institut CSA pour le site d’information Atlantico, 17% des Français pensent que les attaques terroristes des 7, 8 et 9 janvier dernier sont en réalité un complot et rejettent ainsi l’histoire officielle des ces événements.

Au sein de ces 17%, 4% affirment même penser « tout à fait » qu’il s’agit d’un complot, ce qui ramené à la population française représente plus de 2 millions qui contestent la version dont les faits se sont produits. Seule une légère majorité (58%) estiment en revanche qu’il ne s’agit pas du tout d’un complot.

Dans le détail, les contestataires de la version officielle se retrouvent particulièrement chez les sympathisants du Front National (27% des sympathisants frontistes croient au complot), chez les ouvriers (26%)et chez les plus jeunes : 25% chez les 18-24 ans et 22% chez les 25-34 ans. A l’inverse, ceux qui doutent le moins sont plus nombreux chez les sympathisants centristes (92% au Modem et à l’UDI), au Front de Gauche (91%) et au Parti Socialiste (91%).

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire