Alstom : ça ne passe pas…

Alstom : ça ne passe pas…

Photo du profil de Mayeul l'Huillier

Mayeul l'Huillier

Co-fondateur de Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après un diplôme de l’Edhec, Mayeul l'Huillier a consacré les premières années de sa vie professionnelle aux études d'opinion et aux affaires publiques. Il travaille désormais dans le secteur viticole où il dirige le Syndicat Viticole des Graves. 

Tous les articles de cet expert

La mobilisation du Président de la République, François Hollande, et du ministre de l’économie, Arnaud Montebourg, a montré qu’ils avaient anticipé le caractère sensible du sujet Alstom pour nos concitoyens. Ils ne s’y sont pas trompés.

D’après un sondage Ifop pour Dimanche Ouest France, 71% des personnes interrogées estiment que le fait que des groupes étrangers rachètent des entreprises françaises comme Alstom est plutôt une mauvaise chose, car cela signifie que les entreprises françaises ne disposent pas d’assez de ressources financières pour se développer et que notre pays est en déclin. A l’inverse, seuls 16% évoquent une bonne chose signifiant que les entreprises françaises sont de qualité et que notre pays est économiquement attractif.

Si ce constat sévère est unanime dans l’opinion, il est encore plus marqué chez les électeurs du Front National dont 84% des sympathisants estiment que c’est une mauvaise chose. Ce résultat valide ainsi le positionnement politique du parti frontiste qui agrège les défenseurs du patriotisme, notamment économique, mais également ceux qui estiment que la mondialisation est un des facteurs de déclassement pour notre pays et ses citoyens.

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire