Villepin, 2012 c’est demain!

Photo du profil de Raphaël Leclerc

Raphaël Leclerc

Co-fondateur Délits d'Opinion

Réseaux sociaux

twitterlinkedin

Biographie

Ancien élève de la Sorbonne, du Kings Collège à Londres et diplômé de la London School of Economics, Raphaël Leclerc a travaillé en institut d’études sur des thématiques d’opinion puis en cabinet de conseil en communication. Il est aujourd’hui Directeur Conseil au sein d’ELABE, un acteur hybride qui associe études, planning stratégique et conseil.

Tous les articles de cet expert

48% des Français souhaitent que Dominique de Villepin soit candidat à l’élection présidentielle de 2012.

Alors que l’ancien Premier Ministre s’était vu blanchi le jeudi 28 janvier dernier, le procureur de la République de Paris Jean-Claude Marin, a annoncé le lendemain matin qu’il avait décidé de faire appel de cette décision. Ce nouveau revirement de situation dans la saga « Clearstream » vient conforter la politisation grandissante de l’affaire.

A l’annonce du jugement, les spéculations sur un retour en politique de Villepin sont reparties de plus belle et les résultats du sondage réalisé entre le jeudi 28 et le vendredi 29 janvier par l’Ifop démontrent que l’ancien locataire de Matignon dispose encore de soutiens nombreux même si tous ne semblent pas exprimer le même message.

Lorsque l’on se penche sur les détails de cette enquête, réalisée on le rappelle quelques heures après la décision de justice, on note qu’un relatif consensus se dégage quant au souhait exprimé par l’ensemble des Français de voir Dominique de Villepin remonter en selle et se présenter à la prochaine élection présidentielle. On ne note en effet pas de clivage saillant entre les hommes (46%) et les femmes (50%). De la même manière, l’âge ne permet pas de faire émerger de divergences majeures (un score identique de 47% pour les moins de 35 ans tout comme chez les plus de 35 ans).

La catégorie socioprofessionnelle fait apparaitre un premier clivage remarquable car on note que seulement 35% (dont 9% de « tout à fait favorable ») des cadres supérieurs et professions libérales expriment le souhait de voir Villepin venir challenger le Président Sarkozy en se présentant devant les Français lors de la prochaine élection présidentielle. Il est ici intéressant de noter que ces CSP+ regroupent les avocats (professions libérales) dont Dominique de Villepin fait partie et qu’à leurs yeux, l’ancien Premier ministre a trop abîmé son image pour revenir sur le devant de la scène politique. Plus vraisemblablement, il semble que cette frange de l’électorat, qui a fortement soutenu N. Sarkozy en 2007 perçoive celui que Bernadette appelait Néron comme une menace de premier plan.

Ce constat est renforcé par les ventilations par proximité politique. 54% des Français ayant voté pour Ségolène Royal en 2007 sont favorables à un retour lors de l’élection présidentielle, ils sont 46% parmi les électeurs de François Bayrou et enfin 43% parmi ceux de Nicolas Sarkozy. Loin d’affirmer que celui qui apparait aujourd’hui comme la victime de Cleastream se soit rapproché des courants bayrouistes ou ségoléniens, ces chiffres font apparaitre une corrélation inverse entre la proximité idéologique des Français avec Dominique de Villepin et le souhait de le voir revenir en politique. Plus exactement, ces chiffres permettent de localiser géographiquement Dominique de Villepin sur la carte politique, confirmant ici qu’il sera bien un opposant féroce au Président Sarkozy et qu’il fera donc indirectement le jeu du Modem mais plus vraisemblablement du Parti Socialiste. Vivement la première intention de vote incluant Dominique de Villepin…La bataille pour 2012 a semble-t-il déjà commencé !

 

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire