Retraites : Les Français plus prêts de leur temps libre que de leurs sous ?

Photo du profil de Olivier Vanbelle

Olivier Vanbelle

Co-fondateur Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

linkedin

Biographie

Après des études à Sciences Po et à l’ENS de la rue d’Ulm, Olivier a travaillé au sein d'un institut de sondages. Il a ensuite évolué au sein de cabinets de conseil auprès du secteur public.

Tous les articles de cet expert

Dans ce qui s’annonce être le principal chantier de l’année 2013, une étude réalisée par l’Ifop pour Sud Ouest Dimanche nous donne de précieuses indications quant aux modifications et clivages en cours au sein de l’opinion publique française.

Parmi les trois pistes proposées – augmenter les cotisations retraites payées par les employeurs et les salariés, allonger la durée de cotisation au-delà des 42 annuités déjà prévues pour 2020 et reculer l’âge du départ à la retraite au-delà de 62 ans – la première semble être la seule à connaitre une progression dans l’opinion.

En 2003, un quart des Français à peine plaidait en faveur d’une augmentation des cotisations retraites, cette proportion atteignant 28% en 2010. En 2013, c’est près de la moitié de nos concitoyens qui expriment une opinion favorable à cette mesure (48%) tandis que les deux autres propositions marquaient le pas : allonger la durée de cotisation (43%, -3 points) et reculer l’âge du départ à la retraite (40%, -3 points).

Parmi les principaux clivages, les personnes âgées de 65 ans et plus se disent favorables à l’allongement de la durée de cotisation (62%), ce qui n’entraînerait naturellement pas d’effort de leur part, quand les premiers concernés s’y montrent beaucoup plus réticents (seulement 39% chez les personnes âgées de moins de 35 ans).

Partager ce contenu :