Levée de boucliers

Photo du profil de Matthieu Chaigne

Matthieu Chaigne

Co-fondateur Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

twitterlinkedin

Biographie

Diplômé de Dauphine, de l’EDHEC et d’un master de Lettres à la Sorbonne, Matthieu Chaigne commence sa carrière en tant que planneur stratégique au sein d'Ogilvy. En  2012,il intègre le cabinet de communication stratégique Taddeo comme Directeur Conseil. Il est aujourd'hui Directeur Associé du groupe BVA (pôle conseil/ Le pouvoir des idées)  il est par ailleurs l'auteur de "La France en Face" aux éditions du Rocher.  

Tous les articles de cet expert

 

La demande est massive. 67 % des Français veulent  l’abrogation du bouclier  fiscal. Dans les détails, 39 % de nos concitoyens souhaitent une suppression définitive, tandis que 28 %  se prononcent pour une suspension selon un sondage CSA publié le 1er avril dernier.

Aux yeux des Français, cette loi  contrevient  aux principes fondamentaux de justice sociale. 58% de nos concitoyens estiment que le bouclier fiscal  est contraire à  l’idée qu’ils se font de la  « solidarité nationale ». Une notion de solidarité  qui repose sur une équation simple : plus on est riche, plus on doit contribuer financièrement. Les Français estiment même qu’on pourrait aller plus loin dans la taxation des  catégories les plus aisées. Pour   87 %  des sondés, « il faut demander aux plus riches de  participer davantage à la solidarité fiscale ».  Dans cette perspective, le  bouclier fiscal est perçu comme un  bond en arrière.

Le principe du bouclier fiscal déplait donc,  même si  sa  la logique  est globalement comprise.   Ainsi, 50% de nos concitoyens estiment que le bouclier fiscal permet de lutter  contre l’évasion fiscale, contre 42 % d’un avis contraire.  Bien évidemment, de disparités existent selon les catégories sociales et les préférences partisanes. Les sympathisants de droite jugent cette loi beaucoup plus efficace que les sondés de gauche.

Le Président de la République avait fait du bouclier fiscal une mesure phare de son début de quinquennat. Une loi officiellement bâtie sur un principe d’équité  – ne pas donner plus de la moitié de ce que l’on gagne –  qui est devenu le symbole de l’injustice aux yeux de nos concitoyens.

 

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire