Les Français insensibles à la rumeur ?

Photo du profil de Matthieu Chaigne

Matthieu Chaigne

Co-fondateur Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

twitterlinkedin

Biographie

Diplômé de Dauphine, de l’EDHEC et d’un master de Lettres à la Sorbonne, Matthieu Chaigne commence sa carrière en tant que planneur stratégique au sein d'Ogilvy. En  2012,il intègre le cabinet de communication stratégique Taddeo comme Directeur Conseil. Il est aujourd'hui Directeur Associé du groupe BVA (pôle conseil/ Le pouvoir des idées)  il est par ailleurs l'auteur de "La France en Face" aux éditions du Rocher.  

Tous les articles de cet expert

Alors que le petit monde médiatique ne bruisse que de « la » rumeur autour du couple  présidentiel, distillant sans en avoir l’air, quelques bribes d’informations au grand public, l’institut CSA a réalisé un sondage. Son objectif : juger l’impact de la « peopolisation » sur l’image des politiques.

Seuls 17% de nos concitoyens estiment  que « les informations et rumeurs concernant la vie privée des hommes et des femmes politiques influencent leur jugement». Etonnement, les  moins de 30 ans sont plus influencés par la vie privée des politiques. Une façon peut-être de  cerner, au-delà des discours,  l’authenticité des candidats qu’ils vont élire.

Mais, globalement,   « la peopolisation » de la vie politique n’aurait qu’une incidence marginale sur le vote de nos concitoyens.  Comme l’explique  le directeur du CSA, Jean Daniel Levy, les frasques du candidat Sarkozy avec Cecilia n’avaient pas empêché son élection en 2007. A gauche, malgré les rumeurs sur sa vie privée,  Dominique Strauss Kahn bénéfice d’une cote de popularité excellente.

Au final,  ces chiffres démontrent que le président et son staff ont probablement  eu tort de sur-réagir dans cette affaire. Mais,  il faut aussi souligner que le  président Sarkozy  doit composer avec un électorat de droite plus sensible à ces questions. Alors qu’il traverse une véritable crise de légitimité, le Président ne pouvait se permettre de perdre ses derniers grognards.

 

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire