Bilan des élections américaines : « la présidence Obama va ramener les Français à la réalité » – 1/2

Bilan des élections américaines : « la présidence Obama va ramener les Français à la réalité » – 1/2

Photo du profil de Pierre Toullec

Pierre Toullec

Président de l'Association des Amis du Parti Républicain

Biographie

Président de l'Association des Amis du Parti Républicain

Tous les articles de cet expert

Pierre Toullec, membre du comité John McCain France, revient pour Délits d’Opinion sur l’élection présidentielle américaine, et notamment sur les perceptions de l’opinion française par rapport aux candidats Obama et McCain. Nous publions ici la première partie de l’interview qu’il a accepté de nous accorder.

Délits d’Opinion : Quelles sont vos impressions sur la manière dont est perçue la campagne aux Etats-Unis du point de vue Français. N’y a t’il pas notamment des décalages entre les enjeux de la campagne supposée du point de vue hexagonal par rapport aux priorités de l’électorat américain ?

Pierre Toullec : En fait, les médias français et les Français ont eu au cours de cette campagne l’impression que Barack Obama apportait des réponses françaises à des problèmes français. Ils ont totalement occulté, voire oublié, que Barack Obama serait un président américain avant tout, et que les problèmes de la France ne sont en rien les siens. Réellement, cela est inquiétant pour l’avenir pour deux raisons.

Tout d’abord, ce point de vue a fait que les médias français n’ont en rien développé le programme de Barack Obama. Les Français l’ont donc « soutenu » sans savoir pourquoi. Ils vont donc tomber de haut lorsqu’ils se rendront compte de qui est réellement le nouveau président américain. Ma principale crainte est que cela renforce l’anti-américanisme en France. Car comme Obama n’appliquera pas les politiques absurdes que les médias Français espéraient le voir appliquer, ils commenceront à avoir un message affirmant que les Américains, de droite ou de gauche, sont « tous pourris ». Simplement parce qu’ils n’ont pas voulu prendre le temps de comprendre la campagne.

Délits d’Opinion : Que pensez-vous de la manière dont furent traités les deux candidats par les médias français : n’y-a-t’il pas selon vous une perte importante de neutralité des commentateurs, et parfois de diabolisation, du candidat Mc Cain ?

Pierre Toullec : « Perte de neutralité » n’est pas réellement le bon terme : il s’agit clairement et simplement d’une prise de position évidente en faveur d’un candidat. Cela est très inquiétant car les médias français ont l’image d’être neutres, alors qu’ils pourtant sont très partiaux. La conclusion en est que les Français ont été persuadés que Barack Obama était le nouveau « Messie », et John McCain un candidat fou d’extrême droite : une fois de plus, la Présidence Obama va, je pense, ramener brutalement les médias, et les Français, à la réalité.

Délits d’Opinion : Et du côté des médias américains : quelles sont vos impressions sur le traitement des deux candidats : New York Times VS Fox News ?

Pierre Toullec : Cette campagne a été une des plus honteuses de l’histoire américaine. Les médias ont très clairement fait campagne pour Barack Obama, accusant John McCain et Sarah Palin de maux dont ils n’étaient en rien coupable, quand il était possible d’en faire autant pour Barack Obama. Ainsi Sarah Palin a été accusée d’avoir profité de sa candidature pour refaire sa garde-robe avec des montants très importants donnés par le Parti Républicain, 150.000 dollars. Il n’y avait là rien d’illégal. Cela a cependant été considéré comme choquant dans le contexte particulier de crise financière. Mais dans ce cas, pourquoi n’a t-on pas parlé des 111.000 dollars donnés au candidat démocrate par Fannie Mae (organisme de refinancement et de garantie du crédit immobilier), organisme d’Etat directement responsable de la crise financière ? Pourquoi n’a t-on pas parlé du fait que l’ancien directeur de cette même Fannie Mae est le principal conseiller financier du même candidat ? Et pourquoi n’a t-on pas parlé de Tony Rezko, qui s’apprête à aller en prison à vie pour fraude fiscale, et qui a financé à hauteur de plusieurs centaines de milliers de dollars la campagne de 2004 de Barack Obama, ainsi que son actuelle demeure ? Voilà les vrais scandales que la presse a refusé ouvertement d’aborder !

Sur le cas du comparatif entre le New York Times et Fox News, la presse américaine a globalement été pour Obama, refusant d’aborder les sujets sensibles pour la campagne démocrate. A l’inverse, les médias de droite, parmi lesquels Fox News, ont traité tous les sujets, même les plus sensibles pour la campagne de John McCain. Fox News est une chaine TV qui a pour principe sur un même sujet de faire parler autant de gens de gauche que de droite, assurant ainsi que les deux positions sur chaque sujet sont développés. Il vaut mieux deux positions partiales qui s’affrontent plutôt qu’une unique position qui se fait passer pour neutre, mais qui est réellement partiale. Et pour cela, Fox News est sortie grandie de la campagne.

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire