Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : François Hollande progresse de 2 points pour le 2ème mois consécutif

Baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion : François Hollande progresse de 2 points pour le 2ème mois consécutif

Photo du profil de Jean-Daniel Levy

Jean-Daniel Levy

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Biographie

Directeur du Département Politique & Opinion de l’Institut Harris Interactive

Tous les articles de cet expert

Délits d’Opinion : François Hollande regagne deux points au global, avec des progressions notables chez les jeunes et les catégories populaires. Les mesures annoncées récemment par le Gouvernement (revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, extension de la garantie jeunes, prolongation des bourses étudiantes, caution locative universelle…) peuvent-elles suffire à faire taire la grogne face au projet de loi Travail ?

 

Jean-Daniel Lévy : François Hollande progresse effectivement de 2 points sur le dernier mois et de 4 points en deux mois. Si l’on ne peut considérer le niveau satisfaisant pour lui (21%), remarquons que le Président regagne une partie de la confiance des jeunes (31%, +11 points en un mois) et également des catégories populaires (26%, +11 points également). Après son intervention sur France 2 à laquelle peu de téléspectateurs ont été directement exposés, on peut effectivement penser que ce sont les adresses aux jeunes et aux catégories populaires qui ont été entendues par une partie de ces populations. Reste que le niveau demeure assez faible et que les soutiens de la part de ces populations sont souvent fragiles. Remarquons que, dans un même temps, la confiance exprimée par les proches du PS baisse de 9 points (57% seulement) et celle des électeurs de premier tour de 2012 de 4 points (moins d’un électeur sur 2, 42%). Dans un même élan, Myriam El Khomri, qui concentre une forte partie des critiques à l’égard du projet de loi Travail, est désormais l’une des ministres les plus identifiés. Mais elle n’en retire pas un bénéfice d’opinion. Avec seulement 13% points, la confiance à son égard est stable… mais baisse de 2 points à Gauche (24%) et même de 7 points chez les sympathisants socialistes (à 31% seulement). On ne peut donc pas considérer que le projet de loi Travail soit, aujourd’hui, passé par pertes et profits.

 

Délits d’Opinion : Dans l’ensemble de la population, Manuel Valls perd 2 points, Emmanuel Macron stagne. N’y a-t-il aucune alternative à François Hollande au sein du PS pour 2017 comme l’avance Stéphane Le Foll en lançant son mouvement de rassemblement « Hé oh, la Gauche » ?

Jean-Daniel Lévy : Il est frappant de constater que la baisse de Manuel Valls est continue depuis décembre dernier. Le Premier ministre est passé en l’espace de quelques mois de 41% à 25% de confiance. Pour le troisième mois consécutif, il atteint son plus faible niveau de confiance chez les Français. Dans le même temps, le Président de la République – même si la confiance à son égard est plus faible – progresse depuis deux mois. Il s’agit là d’un fait nouveau. Et depuis cette date, on a constaté à quatre reprises que les sympathisants socialistes exprimaient davantage leur confiance envers François Hollande qu’envers Manuel Valls, ce qui était peu arrivé par le passé. Manuel Valls pâtit toujours du regard de ceux n’appréciant pas le Président d’une part et de ceux estimant que la politique gouvernementale n’est pas assez à Gauche.

Quand bien même Emmanuel Macron propose à des personnalités de Droite de le rejoindre, il continue de disposer d’un niveau de confiance croissant chez les proches du Parti Socialiste (65%, +4 points). La prime actuelle semble être octroyée aux Ministres et ministères régaliens d’une part, à ceux effectuant des propositions de l’autre part.

 

Délits d’Opinion : Alain Juppé reste la personnalité politique suscitant le plus la confiance au sein de la population mais a perdu 10 points entre décembre 2015 et aujourd’hui, de 53% à 43%. Observe-t-on un essoufflement d’Alain Juppé plus de six mois avant la primaire des Républicains ?

Jean-Daniel Lévy : C’est probablement vrai, mais on peut voir qu’il n’est pas le seul à Droite à subir cette baisse de confiance : au cours de la même période,  François Fillon perd 8 points, Bruno Lemaire 5, Nathalie Kosciusko-Morizet 6, Jean-François Copé 4… Même les nouveaux Présidents de région enregistrent des baisses significatives (Xavier Bertrand et Valérie Pécresse perdent 13 et 11 points de confiance). Alain Juppé reste la personnalité en laquelle les proches des Républicains accordent le plus leur confiance (67%, -1 point), devant Nicolas Sarkozy (59%, -3) et Bruno Lemaire (56%, -1). Ce qui semble assuré pour l’ancien Premier ministre, c’est que les ressorts de la confiance ne se structurent pas en dehors de son camp politique d’appartenance. Et qu’elle ne s’inscrit pas qu’à la périphérie des Républicains. La baisse qu’il connaît auprès de l’ensemble des Français se manifeste par, déjà, un moindre soutien à Gauche (39%, – 8 points), ce qui est assez logique vu ses prises de position.

 

Délits d’Opinion : La Gauche hors PS tire-t-elle son épingle du jeu dans la séquence actuelle, par exemple Jean-Luc Mélenchon ?

Jean-Daniel Lévy : Un peu. Il progresse de 5 points à Gauche (45% contre 40%). Il recueille un très fort soutien au Front de Gauche (90%) et non négligeable au Parti socialiste (28%, +3) ainsi que de la part des anciens électeurs de premier tour de François Hollande (29%, +4). Sa force repose déjà sur sa capacité à susciter un soutien au sein de sa famille politique de référence. Fait notable, plus que Pierre Laurent (49% au Front de Gauche), qui lui pâtit d’un déficit de notoriété. L’ancien candidat à l’élection présidentielle est aujourd’hui la quatrième personnalité en laquelle les sympathisants de Gauche accordent le plus leur confiance. Il était le 7ème en début d’année, à 37% en janvier. Remarquons également que les personnes se situant un peu plus à Gauche que l’exécutif sont celles suscitant le plus de confiance parmi les sympathisants de Gauche. Ainsi en est-il de Christiane Taubira (65% à Gauche, première personnalité) Anne Hidalgo (55%) et Martine Aubry (54%).

 

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire