Le réveillon de Noël plutôt que celui du Nouvel An

Le réveillon de Noël plutôt que celui du Nouvel An

Photo du profil de Raphaël Leclerc

Raphaël Leclerc

Co-fondateur Délits d'Opinion

Réseaux sociaux

twitterlinkedin

Biographie

Ancien élève de la Sorbonne, du Kings Collège à Londres et diplômé de la London School of Economics, Raphaël Leclerc a travaillé en institut d’études sur des thématiques d’opinion puis en cabinet de conseil en communication. Il est aujourd’hui Directeur Conseil au sein d’ELABE, un acteur hybride qui associe études, planning stratégique et conseil.

Tous les articles de cet expert

Alors que la crise est désormais devenue notre quotidien, rares sont les moments de répits pour les Français, peuple le plus pessimiste du monde. Selon BVA, à choisir entre Noël et la Nouvel An, les trois quarts des Français confient leur préférence pour le réveillon du 24 décembre, événement familial s’il en est. La famille, valeur refuge « ultime » semble apporter en 2011 un bol d’air, hors du temps. Avec Noël c’est donc la famille, l’essentiel et le plaisir d’offrir qui sont célébrés.

Ce choix est relativement homogène chez toutes les catégories de la population, y compris les plus jeunes (15-24 ans), même si ces-derniers se montrent plus partagés (61% contre 39% pour le réveillon du Nouvel An). Chez les adolescents et jeunes adultes, la magie de Noël et les réunions de famille semblent peser seulement un peu plus lourd que les soirées entre amis et la fête organisée.

Avec un peu de cynisme ont  pourrait même se dire que les Français préfèrent se consoler avec la situation actuelle plutôt que de se plonger trop vite vers 2012, année où tout pourrait basculer, le triple A, l’euro, le pouvoir en place… ! Tout compte fait, mieux vaut ne pas trop y penser. Bonne fêtes quand même !

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire