La journée la plus déprimante de l’année dans le pays le plus pessimiste du monde

Photo du profil de Frédéric Pennel

Frédéric Pennel

Analyste Délits d’Opinion

Réseaux sociaux

twitterlinkedin

Biographie

Journaliste de formation, Frédéric Pennel est spécialiste en sciences politiques et en questions internationales. Après une expérience en institut de sondage, il a piloté les études d’opinion au sein du ministère de la défense. Il est actuellement consultant éditorial en agence de communication.

Tous les articles de cet expert

Commenter le moral des Français est comme une ritournelle : ça se répète sans se renouveler. Les années défilent et les indicateurs déclinent des chiffres plus rouges que roses. Un trou d’air qui devient un standard. Dans l’ensemble des données précisant l’ampleur de ce trou d’air, on dispose de l’embarras du choix. On peut piocher à loisir. Le pessimisme des Français porte, évidemment, sur la situation du pays : la sécurité des biens et des personnes se dégrade (pour 81% d’entre eux), la santé et l’accès à des soins de qualité ont tendance à se détériorer (75% d’entre eux). Pire encore, la société semble se craqueler : 85 % des sondés pensent que les relations entre les gens se détériorent. Et les Français s’inquiètent également pour eux-mêmes : seuls 30%  d’entre eux sont confiants pour leur situation personnelle dans les années à venir. (Données Viavoice)

Le peuple français demeurerait donc, selon la formule consacrée, l’indétrônable champion du monde du pessimisme ? Mais dès lors qu’on déplace la focale, on prend conscience qu’il est loin d’être aussi déprimé que certains s’en alarment.

La France, un pays repoussoir ? 78% des Français se disent chanceux d’y vivre contre 16% qui pensent le contraire.

Des Français si malheureux ? Selon l’Ifop, 81% des Français estiment qu’ils ont eu, jusqu’à présent, une vie réussie.

Aucune place faite aux jeunes ? 65% d’entre eux estiment « satisfaisant » leur bien-être personnel. Il s’agit d’un niveau supérieur à la moyenne des Français (56%).

Tout dépend donc du point de vue. Mais à l’instant T, il est difficile de voir les choses sous un jour positif : selon le docteur Cliff Arnall, psychologue d’une université de Cardiff, ce lundi 16 janvier serait la journée la plus déprimante de l’année.  Vivement demain !

 

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire